Publié dans Côté mère

Le premier mois

1 mois. Mon fils a déjà un mois.

La sage femme nous avait prévenu, lors de la préparation à l’accouchement, en nous disant que ce premier mois serait intense. Bouleversant.
Je n’avais pas imaginé à quel point elle aurait raison et ce que ça signifiait exactement.

1 mois.
Au-delà de l’accouchement par césarienne et du passage en néonat’ de mon fils (que je te raconterai dans un prochain article. Quand je te disais que j’avais des choses à te raconter…!) donc, au-delà de ces événements, c’est le retour au domicile qui a été le plus bouleversant.

1 mois c’est déjà plusieurs pipi qui m’ont arrosé et même un caca au beau milieu de la nuit. YOU-PI.
C’est un nombre incalculables de sorties de nénées, chez toi ou en public, pour nourrir ton fils qui a l’air d’avoir hérité de ton appétit… (il aurait pas pu prendre autre chose, non…Pitié, faites qu’il ait pas mon humour, on est vraiment mal barré sinon…)
C’est plein de sourires de la part de mon petit Bouddha et des moments bouleversants de tendresse quand il plonge son regard dans le mien.
C’est un émerveillement intense lorsque je regarde mon conjoint et notre fils et un immense sentiment de fierté et d’amour que je ne pensais pas pouvoir éprouver un jour.
C’est des rires quand notre chat se met au pied du couffin pour dormir avec nous trois dans la chambre.

Mais c’est aussi les réveils au milieu de la nuit pour nourrir Petit Bouddha, et des violentes crises de larmes

Hé coucou la petite dépression post partum au retour de la maternité…!

Parce que j’ai réalisé à ce moment-là que rien, plus rien ne serait comme avant.

Fini les sorties entre ami·e·s décidées sur un coup de tête genre « hé t’es libre ? on se retrouve dans 20 minutes et on va picoler jusqu’à plus soif ? »
(attention, l’alcool est toujours à consommer avec modération…!)
Fini le fait d’être juste un couple avec un chat. Maintenant pour l’INSEE on est une famille (avec un chat toujours, mais ca l’INSEE s’en fout).
Fini le fait de n’être responsable que de moi-même.

Et je crois que c’est cela qui a été le plus violent. La prise de conscience de ce qu’impliquait avoir un enfant.
Etre responsable de ce petit être totalement et entièrement dépendant de nous/de moi, moi qui ai un gros problème avec les responsabilités. Parce que les responsabilités ça rend inquiet. C’est d’ailleurs cette notion de responsabilité qui a été aussi difficile dans l’apprentissage de mon métier d’éduc.
C’est être catégorisée comme bonne ou mauvaise mère et me catégoriser moi-même alors que je sais qu’il n’y a pas de bon ou de mauvais parent, qu’on fait ce qu’on peut comme on peut avec ce qu’on est.
C’est voir toutes mes névroses et mes angoisses (et dieu-aka ma psy- sait à quel point j’en ai…) resurgir comme un clown sortir de sa boite

Mes névroses et angoisses prenant la pose pour me pourrir la vie

C’est avoir toute la théorie en tête du développement de l’enfant et pourtant te retrouver totalement démunie en réalité. Comme dit le dicton, « les cordonniers sont toujours les plus mal chaussés », tout ça.

C’est avoir les yeux cernés et vouloir juste dormir un peu mais nooooooooooooon, parce que c’est l’heure de la tétéééée.
C’est l’impression d’être une usine de lait ambulante.
C’est un mois ou tu oublies que tu es une femme, une éduc, une amie, une amante, une amoureuse, une bloggeuse, une militante, une féministe.

C’est un mois ou t’es juste une mère, totalement et entièrement dédiée au bien-être de ton fils. Et quand, comme moi, tu as pas vraiment l’esprit de sacrifice, c’est compliqué. Parce que parfois j’en ai eu marre. j’ai eu envie de baisser les bras, d’arrêter l’allaitement. Et pourtant c’est un moment exceptionnel que je partage avec mon fils.

Bref, ce premier mois a été riche en émotions et en contradictions.
Et c’est que le début….!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.